Histoire

agria, l'histoire d'une réussite

Avant que la millionième machine ne puisse quitter l´usine de Möckmühl, il a fallu qu´il y en ait d´abord une première. Comme fréquemment dans la période d´après-guerre, cette histoire, marquée par la nécessité et l´esprit de pionnier, reflète de façon impressionnante une partie du passé du Bade-Wurtemberg à cette époque-là.

En 1945, l´industriel et fondateur de l´ancienne usine de Möckmühl Erwin Mächtel a réussi, avec son partenaire et directeur technique Otto Göhler, à sauver du démantèlement une partie des matières premières de l´usine de roues motrices de Karlsruhe dans laquelle ils travaillaient et à les stocker à Ruchsen, un village voisin de Möckmühl.

Les débuts

En dépit de la rareté des moyens au départ, ceux-ci étaient de grande valeur : une main d´œuvre qualifiée, des machines  sélectionnées dans l´ancienne usine de roues dentées et un morceau de verger. Puis vinrent deux baraques dans lesquelles des personnes non-spécialistes ont également participé à la construction des premiers modèles à partir des matériaux dispo-nibles. Ce ne sont pas des motoculteurs ni des pièces d´aviation, telles que Messieurs Göhler et Mächtel avaient pu les imaginer jusqu´en 1945, qui furent en premier créés mais des automobiles miniatures, des pipes provenant de restes de résine, des perceu-ses manuelles, des appareils pour fermer les boites de conserve ou encore des moulins à pavot. L´aluminium provenant de restes d´hélices d´avions ou de paliers coulissants fut utilisé comme dans le domaine civil.

Construction de la première bineuse

En raison des besoins et exigences du marché (en particulier des viticulteurs voisins), Messieurs Mächtel et Göhler se lancèrent dans un projet qui aboutit à un produit, fit connaitre la ville de Möckmühl dans le monde entier et devait même devenir le syno-nyme d´un ensemble de machines : la bineuse agria ! Les années 1946 et 1947 furent diꄀciles en raison de l´approvisionnement compliqué en matières premières ainsi que des conditions pré-caires de test des prototypes sans traction. Puis vint la construc-tion de la première machine dotée de roues motrices. La spécia-lisation vers la construction d´appareils motorisés et de véhicules pour les exploitations agricoles et forestières se dessinait. 

Le chemin vers succès

La première motobineuse agria était née mais l´avenir était compromis par le manque d´argent et de matières premières. Le temps fut d’une grande aide : en 1948, avec la réforme de la mon-naie, le plan Marshall a fondamentalement modifié les conditions du développement économique. Tout est allé très vite et le miracle économique a suivi son cours. Si, en 1948, on se réjouissait de la 100ème machine à Möckmühl, c´est en 1958 que le Ministre et futur Président fédéral Dr. Lüdke félicita Erwin Mächtel pour la 100 000ème machine lors de l´exposition DLG. Aujourd´hui, on regarde avec fierté la 1 000 000ème machine.

Agria, plus de 70 ans

Agria-Werke GmbH est aujourd'hui l'une des entreprises leader dans la fabrication et la vente de machines dédiées au traitement du sol, de la pelouse, de l'entretien des terrains et des routes, pour le secteur professionnel et privé.

Aujourd´hui, des engins d´une puissance allant jusqu´à 22 CV sont montés sur quatre lignes d'assemblage et deux postes individuels dans des bâtiments entièrement modernisés. Après 70 ans d'expérience, agria est synonyme de progrès, qualité et service.